En avance sur son temps

41/50
52’13’’

Citation : « J’étais à New York pour une interview en direct sur WNEW-FM. Je discutais avec un disc-jockey des années des listes noires (dans les années 60). Je lui ai demandé t’en as déjà vu une ? Oui a-t-il dit je l’ai vue. Tu as vu la liste noire ? ! Tu irais dans un tribunal pour dire que tu l’as vue ? Là, le gars a tout à coup eu l’air de vraiment s’inquiéter »

LE REQUIN BARJOT V3 N°41 - 52’13’’

1985 et 86 auront été des années où Frank Zappa a décidément été très actif dans la contre attaque envers les lobbies des épouses des politiciens de Washington. Et pour enfoncer le clou, Zappa, durant ces deux années et plus, va faire parvenir aux médias et à tous les particuliers qui le désirent des Z-Packs de son cru, un dossier qu’il fait imprimer et distribuer à ses frais, contenant des coupures de presses, de la documentation et des commentaires. Avec les 300 interviews ou talk-shows, les déplacements et les coups de fil, il estime qu’il a dépensé 70.000$ pour être présent face à ces agresseuses de la liberté d’expression, qui ne sont pas qu’un sujet de moquerie, comme il le souligne lui-même « Ils ne peuvent pas supporter que les gens ne les prennent pas au sérieux. Ils détestent que l’on rigole à leur sujet. S’ils n’étaient pas aussi foutrement dangereux, ce serait drôle de pouvoir leur rire au nez tout le temps, mais il faut parfois prendre en compte tout le mal qu’ils peuvent faire ».

(...)

Le 25 octobre 86, sortira le deuxième coffret des Old Masters, qui contient deux vinyles de plus que le premier, soit 9. Il réunit les albums de Uncle Meat jusqu’à Just another band from L.A., ainsi qu’un nouveau Mystery disc, où l’on trouve un avant-goût de Ahead of their times, enregistré le 28 octobre 68 au Festival Hall de Londres, et dont l’album ne sera disponible qu’en 1993. Un spectacle dont la genèse est assez simple : durant la tournée 68, Zappa écrit beaucoup de petites pièces pour orchestre, et quand on lui demande un spectacle d’ouverture pour le festival, il recrute 14 musiciens de l’orchestre de la BBC, et construit autour de la musique un petit drame musical dont Don Interrups nous présente le début...

(?) : Attendez attendez ! Hey, vous interrompez notre splendide morceau.
Don : Silence bande d’idiots.
(?) : Non, plus de conviction !
D : Silence bande d’idiots, ne croyez vous pas au progrès ?!
Bunk : Prends ce progrès et fout le sous un rocher.
D : Nous devons abandonner le système diatonique.
FZ : Oui
Ian : connerie !
D : Nous arrivons au début d’une nouvelle ère dans laquelle le développement du soi intérieur sera le plus important facteur.
I : Chéri ta musique est pleine de merde, et de plus elle n’est pas disciplinée.
B : Donne moi du 4/4.
Art : Ensembles.
I : Ouais.
B : De vieilles mélodies.
D : Écoutes, jouer ce style de musique et manger de la viande ! Jamais, tu ne pourras jamais voir mon aura comme ça.
A : Je l’ai beaucoup vue ton aura, et je trouve qu’elle pue.
I : Tu as bu, Don ?
A : J’entends ton aura, et c’est moche, mec.
B : Discipline, t’as b’soin de discipline. 4/4.
D : Faut qu’ce soit nouveau, faut qu’ça progresse, faut qu’ça évolue. DE LA CROISSANCE !
(?) : Ah, mec.
D : Il faut manger macrobiotique.
FZ : Nous faisons une pièce.
D : Et étudier l’astrologie. Prospecter l’occulte.
I : Ben prospecte c’que tu veux, mais nous on forme un nouveau groupe, va faire des exercices de yoga. Occupe toi de la boutique.
D : Ecoutez, écoutez bien... Si vous continuez à jouer cette musique, quelque chose d’étrange pourrait se passer.
B : Ne me menace pas...
FZ : Avant la fin du 1er spectacle...
D : Avant la fin du 1er spectacle... Non le 2nd.
FZ : Alors, à ce point du développement de notre intrigue, les 3 membres talentueux des MOI ont quitté le groupe pour former le leur avec beaucoup de discipline.
(?) : Ouais. FZ : Ecoutez, ce qu’il nous faut, c’est un joli combo bien discipliné !
Soudain, le nouveau combo discipliné (les 14 membres du symphonique de la BBC) arrive sur scène en smokings, avec le visage maquillé en robots. Les 3 ex musiciens des MOI les imitent immédiatement et prennent la pose avec l’ensemble de la BBC.
FZ : Et afin qu’ils soient complètement ringués et aillent avec le restant du combo discipliné, les anciens membres des MOI reçoivent leur initiation dans le monde musical robot.
D : Ça m’rend nerveux, ‘vais aller fair’un peu d’yoga.
I : Ouais tu fais bien.

Pendant ce temps Dom de Wild sous pression se prépare à décompresser avec quelques exercices de yoga très sains. Motorhead erre avec son tambourin. Il voit le combo discipliné, louche sur leurs uniformes, et demande à se joindre au groupe. L’ensemble le refoule car il ne sait pas lire la musique. Malgré tout, il à l’intention de forcer le passage.
FZ : Ceci est Euclid Motorhead Sherwood.
(?) : Qu’est-ce que s’passe avec lui ?
I : Il est nerveux car il a pas pu jouer dans not’nouveau groupe.
Motorhead : Oh, c’est beau, r’gardez ces costumes.
FZ : Motorhead convoite les uniformes de l’autre groupe. Et montre aussi de l’intérêt pour le derrière d’Underwood.
I : Ayyyy
(?) : Y’a dix ans j’connaissais un paquet de types en Suisse.
M : Hey j’peux jouer dans vot’groupe avec un costume comme ça aussi ?
(?) : Non !
M : mais j’aime les costumes et je sais bien jouer. Je peux jouer... jouer n’importe quoi.
FZ : Motorhead ment. Il ne peut jouer bien, il ne sait rien jouer. Il essaie de s’incruster dans l’autre groupe. Il sait qu’ils ne veulent pas de lui.
M : Mais j’me suis entraîné et je joue bien.
FZ : Il ment. Il ne s’est pas entraîné, y vaut pas une merde.
I : Tu m’as dit qu’tu savais même pas compter jusqu’à 4.
(?) : Allez laisses tomber, mec.
M : Vous pouvez pas m’faire ça, j’vous aurai, je rentrerai dans votre groupe.
(?) : Okay Motorhead, casses toi.
M : Vous pouvez pas m’arrêter, j’trouverai un moyen.
FZ : Motorhead explique au membres du combo-robot que rien ne peut l’arrêter, il se joindra au groupe que ça leur plaise ou non.

(...)

Citation : « Je pense que c’est une erreur de penser que tous les gens qui regardent la télévision aux États-Unis aiment ce qu’ils voient. Il y a une partie substantielle du public américain qui regarde les programmes télévisés qui aimerait bien en avoir plus pour leurs dollars, ou avoir un petit peu plus de contenu ».

C’est durant les six premiers mois de l’année 87 que Frank Zappa met sur pieds le Honker Home Video, sa propre boite de production vidéo. Il a quantité de matériel à éditer, qu’il s’agisse d’extraits de concerts, de montages bizarroïdes, ou des films d’animations en pâte à modeler de l’incroyable Mr. Bickford ; des kilomètres de bande vidéo qui n’attendent que leur public. Pour la sortie de la vidéo de Does Humor Belong in Music, Sony va imposer un autocollant d’avertissement qui ne sera ni du goût de Frank Zappa, ni de celui de Waleed Ali, patron de MPI Home Video. Celui-ci déclarera : « Pour des raisons politiques évidentes, l’idée même d’étiqueter des production vidéo indépendantes était quelque chose qui ne me caressait pas dans le sens du poil. Ce qui était intéressant dans l’idée que Frank avait d’un label, et que nous partagions avec lui, c’était l’idée d’exploiter la vidéo ‘à la maison’ pour tout ce quelle pouvait revendiquer, comme dernier bastion pour pouvoir dire la vérité et exprimer des points de vue ».

Il ne faut pas pour autant négliger l’aspect commercial de la chose, et Frank Zappa compte sortir prochainement une version de trois heures de Baby Snakes, Video from hell, ainsi qu’un échantillon des production Honker à venir, dont Uncle Meat, An American Dissident, et You Can’t Do That On Stage Anymore, et pour ces derniers, seul Uncle Meat sera disponible de son vivant.

Au mois d’avril, il donne une interview pour le magazine Guitar World, et l’éditeur Noe Goldwasser va visiter les studio de l’UMRK pour préparer une interview vidéo de 34 minutes qui doit être offerte avec leur numéro de juillet : Le monde de la guitare selon Frank Zappa. Au cours de cette interview, Zappa va créer un traumatisme journalistique en admettant n’avoir pas touché sa guitare depuis deux ans : « le problème, c’est que la plupart des trucs que je serai jamais capable de faire sur une guitare est déjà enregistrée sur bande (et vous ne l’avez pas encore entendu), alors ce que je veux dire… c’est que je n’ai pas une grande motivation pour en jouer ».

(...)

Outre ses propres production vidéo, Frank Zappa va se lancer dans des discussion avec ABC, au sujet d’un projet d’émission de télé intitulée Night School, une école de nuit prévue pour les programmes tardifs de la semaine. Le concept en est de diffuser des reportages sans coupures ni montages, de pointer les extraits qui ont été coupés ou ignorés, et de spéculer sur les raisons de chaque omission. Un groupe serait présent pour interpréter d’éventuels développements de ces sujets, et le tout avec, en duplex depuis Washington et en tant que Prof. D’Histoire récente, Daniel Schorr, présentateur senior de CBS et de la radio nationale. Celui-ci, interrogé sur l’incongruité de sa présence dans ce projet, dire « Pourquoi moi ? Un citoyen senior totalement étranger à la culture rock ? Ah, c’est parce que les kids ne faisaient pas confiance à leurs contemporains, et ont vu en moi un non-conformiste incorruptible comme lui ».

(...)

S’il n’est pas très étonnant qu’aucune chaîne n’accepta le projet, on peut être surpris que les gens d’ABC ou d’autre chaîne l’aient seulement rencontré, et c’est sans doute du aux interventions qu’il a faites contre les censeuses du PMRC. Pour ceux qui le connaissaient comme un sauvage rocker, son éloquence durant les divers comités sénatoriaux est une surprise, et Frank Zappa va se retrouver dans le top ten de la popularité. Il déclare à Rick Davies en fév. 87 : « Chaque fois que quelqu’un veut un point de vue contraire, ils m’appellent. Malheureusement, s’ils m’appellent moi, c’est qu’avant que je ne m’en mêle, il n’y avait pas d’opposition… Je donne au moins une interview par semaine à propos du PMRC, des fois cinq ».

(...)

Citation : Frank Zappa en 1987, « J’ai une guitare à côté de ma chaise dans le studio, et j’en joue occasionnellement, mais tout ce que j’en tire sont de nouveaux cals au bout des doigts. »

Frank Zappa le prolifique sort en décembre 87 le troisième coffret des Old Masters Series. C’est aussi ce mois-ci que les vidéos Baby Snakes et Video From Hell sortent. Sur cette dernière on voit Frank Zappa portant un costard ringos avec un nœud papillon, les cheveux dressés sur la tête à la Eraserhead portant une paire de NO-D Glasses, un peu comme des lunettes 3D en carton, sauf que ce sont plutôt des 0D. Ces lunettes complètement opaques sont présentées ainsi par le label : "Honker video croit que ce que vous regardez et quand vous le regardez doit être une question de choix personnel, et que de telles décisions ne sont pas prises de façon appropriée par des tierces parties ou des groupes de pression organisés. Néanmoins pour les quelques dérangés qui pensent que la censure est une bonne idée, honker fournit ces lunettes 0D pour qu’ils puissent la mettre en pratique sur eux-mêmes".

C’est sur Baby Snakes que les fans peuvent enfin voir de leurs yeux et de leurs oreilles cette féroce interprétation du Black Page #2.

(...)

En dépit de ce qu’il déclare durant l’été 87 au magazine Song Talk, et dans notre citation du jour, une tournée se prépare pour l’année 88, et des répétitions préparatoires se déroulent dès le mois d’octobre 87, avec Bobby Martin, Ray White, Ike Willis, Ed Mann, Scott Thunes et Chad Wackerman. Le Batteur Tommy Mars sera présent pendant une semaine, avant de se barrer pour cause de problèmes avec Scott Thunes. Il faut dire que le bassiste est le remplaçant de Frank Zappa, quand celui-ci ne peut être présent aux répétitions, un rôle précédemment tenu par Ed Mann et Arthur Barrow, mais la personnalité de Thunes commence à créer des problèmes…

Ray White aussi, après un coup de téléphone aussi mystérieux qu’urgent, va disparaître sans plus jamais donner de nouvelles. Howard Kaylan et Mark Wolman seront aussi là lors des premières répétitions, mais ne resteront pas, car ils ont depuis changé de style, et ont du mal à renouer avec leurs anciens personnages, Flo & Eddie. D’autres arrivent : Né à Long Island et habitant San Diego, un jeune guitariste du nom de Mike Keneally entend parler des répétitions et se présente pour une audition. Il a commencé le piano à l’âge de sept ans, la guitare à 11, et à la fin de l’audition, Frank Zappa lui dit : « Reviens lundi pour que le reste du groupe puisse témoigner de ta splendeur particulière ». Ray White ne revenant pas, Frank Zappa va engager Keneally après quelques semaines. Quelques semaines avant le début de la tournée, les répétitions se font 10 heures par jours, 5 jours par semaines, et une section de cuivre prend place dans le groupe. On y trouve Walt et Bruce Fowler à la trompette et au trombone, Paul Carman au sax alto, soprano et baryton, Albert Wing au ténor, et Kurt Mc Gettrick aux clarinettes contrebasse et baryton. Cette formation est selon Frank Zappa la meilleure, musicalement, qu’il a réuni à ce jour… musicalement, oui.

(...)

titre album durée
Cock-sucker’s ball Does Humor Belong in Music 1’05’’
Don Interrups Ahead of their times 4’39’’
Piece One Ahead of their times 2’26’’
What’s new in Baltimore Does Humor Belong in Music 4’47’’
Damp Ankles Jazz from Hell 3’45’’
Strictly Genteel London Symphonic Orchestra 6’56’’
Black Page #2 Baby Snakes video 2’51’’
I’m the Walrus Broadway The Hard Way 3’40’’
America The Beautiful Apocrypha 3’14’’

P.-S.

Bibliographie :

- The Real Frank Zappa Book, de Frank Zappa et Peter Ochiogrosso, Poseidon Press 1989 ;
- Frank Zappa a Visual Documentary, ainsi que Frank Zappa In his Own Words, par Miles, Omnibus Press 1993 ;
- Zappa Electric Don Quixote, par Neil Slaven, Omnibus Press 1996 ;
- Frank Zappa Companion, de Richard Kostelanetz, Omnibus Press, 1997
- Corrected Copy, Hambourg 1977

Remerciements : Bruno Degaille, Bruno Méria.

liens :
- http://www.zappa.com/
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Frank_Zappa
- http://nasalretentive.free.fr/ (incontournable)
- St. Alphonzo’s Pancake Homepage (incontournable)
- http://www.djouls.com/frankzappa/ (discographie commentée en Français)
- Le Castor Astral (quelques ouvrages à lire)